Un territoire en transitions

Afin de préserver un cadre et un qualité de vie agréables pour tous, Lavaur doit réfléchir mettre en place des politiques locales respectueuses du développement durable et cohérentes avec les impératifs posés par le changement climatique

Le collectif Les Vauréens souhaite travailler en priorité sur les axes suivants :

1 – Développer l’autosuffisance alimentaire du territoire pour permettre à tous d’accéder à une nourriture bio et locale :

  • créer une filière économique bio locale allant de la formation ( Lycée agricole + MFR) à la distribution ( cuisines centrales des écoles , de l’hôpital, de la maison de retraite, du collège, du lycée…) en passant par la production ( agriculteurs) et la transformation ( entreprises de transformation en SCOOP)
  • créer un restauration collective bio et locale pour participer à la bonne santé des citoyens.

2- Un plan de déplacement doux pour faciliter toutes les mobilités ( enfants, jeunes, personne active, retraités, personnes dépendants, handicapés ) :

  • créer un plan de déplacement doux avec pistes cyclables, cheminements piétonniers, transports en commun, navettes pour les personnes âgées dans la journée, pour les enfants et adolescents pour les activités de loisirs, Rézopouce et pedibus dans les différents quartiers + mettre en place des sentiers de randonnées récréatifs ( vélo/pédestre) pour les familles, les sportifs, les touristes;
  • inciter à la réduction des sources de pollution : déchets ( chez les commerçants , les associations, les particuliers) / air ( parkings de délestage ) pesticides ( dans les espaces verts / chez les particuliers / dans l’agriculture) / visuelle ( éclairage / publicités)

3- La végétalisation de la ville pour procurer de l’ombre, oxygéner l’atmosphère, préserver la biodiversité et renforcer le bien-être en ville

  • lutter contre les îlots de chaleur :ouvrir des espaces verts pour faciliter la convivialité, et notamment le maintien dans l’espace public des personnes âgées.
  • réduire l’emprise du minéral sur la ville : toits et façades végétalisés, installation de bacs sur les trottoirs et les copropriétés, cultiver les pieds d’arbre….
  • limiter les sources de pollution = réglementation local de publicité, régulation des éclairages publics, commune zéro pesticides….

%d blogueurs aiment cette page :